Placer son argent, les pistes à suivre

On dit souvent qu’il est idéal de conserver des économies équivalentes à trois mois de salaires afin de prévenir tout imprévu. Certains parviennent même à mettre davantage de côté, mais que faire de ces économies ? Aussi, il existe des individus qui bénéficient d’une trésorerie pour un temps limité. Que faire ? Les conserver sur un compte courant ? Aujourd’hui, il existe pourtant de nombreuses possibilités afin de faire fructifier cette épargne et vous permettre de disposer d’importantes liquidités en cas de besoin. Alors où placer son argent ? Raisin va vous aider à répondre à cette question, avec notamment une illustration pour réduire le coût de financement des études supérieures grâce au compte à terme.

Les livrets réglementés : une bonne idée ?

Le livret A ou encore le livret de développement durable et solidaire (LDDS) sont des livrets d’épargne qui ont connu un vrai succès. Ils sont souvent vus comme un placement sûr et sans risque, ce qui est vrai. Néanmoins, qui dit réglementation de l’Etat, dit mode du calcul particulier du taux d’intérêt, et c’est sur ce point que tout se complique. Si depuis 2015, ces livrets avaient un taux d’intérêt de 0,75%, soit inférieur au taux d’inflation, le mode de calcul a évolué depuis janvier. Les taux d’intérêt ont été abaissés à 0,5%. Comme la situation ne devrait pas évoluer dans les mois à venir, les livrets réglementés seront certes des placements sans risque mais ne rapporteront que très peu. Aussi le montant qu’un épargnant souhaite déposer est limité. Si vous voulez placer votre argent en banque pour faire fructifier votre épargne, ce n’est pas vers ce type de placement que vous devez vous tourner.

Le PEL et l’Assurance-vie, des bon plans ?

Lorsque l’on se demande où placer son argent, le plan d’épargne logement (PEL) ou l’assurance-vie seront forcément des options qui se présenteront à vous. Mais il y a plusieurs choses à savoir à leur sujet. Si le plan d’épargne logement (PEL) est un placement sûr à l’image des livrets d’épargne, il est loin d’avoir la même souplesse. Il faut en effet attendre quatre années avant de pouvoir retirer les liquidités, vous devrez payer des pénalités si vous le faites avant. De plus, si vous décidez de retirer de l’argent depuis votre PEL, cela entraînera automatiquement sa clôture.

En ce qui concerne l’assurance-vie, si vous souhaitez bénéficier d’un régime fiscal avantageux, il faut souvent attendre que huit années s’écoulent. Avant cette date, chaque rachat partiel, comprendre ici des retraits de cash, seront beaucoup plus taxés. L’assurance-vie est intéressante à moyen ou long terme mais se révèle beaucoup moins pratique à court terme. Si vous avez besoin de liquidités rapidement après avoir placé votre argent, il existe d’autres solutions.

Comment placer mon argent pour obtenir
des taux avantageux et des
liquidités rapidement disponibles ?

C’est une équation qui peut paraître complexe, mais Raisin a la solution. En proposant d’orienter nos clients vers des banques européennes possédant des plans d’épargne à des taux très intéressants, nous vous offrons la possibilité de placer votre argent et de très vite le faire fructifier. Nos partenaires mettent à votre disposition des comptes à terme ainsi que des livrets d’épargne. En optant pour un compte à terme, vous déciderez avec la banque partenaire de la période minimum pour récupérer vos liquidités, ce qui peut vous permettre d’en disposer dans un temps très court

Pour le livret épargne, c’est encore plus simple puisque vous pouvez retirer vos liquidités à n’importe quel moment. Raisin vous offre donc la possibilité de placer votre argent à court terme et de faire fructifier très rapidement votre épargne. Rien ne vous empêche non plus de profiter de ces offres à moyen ou long terme en le laissant plus longtemps que prévu initialement. Dans tous les cas, vous pourrez toujours retirer votre épargne à n’importe quel moment.

Alors où placer son argent en 2020 ? Tout dépend de vos projets, si vous avez besoin d’épargne à court, moyen ou long terme. Ce qui est certain, c’est qu’avec Raisin, vous trouverez des taux avantageux et des formules qui répondront à vos besoins.

Illustration : Comment placer son argent pour financer ses études supérieures ?

Vous devez financer votre école de commerce ? Empruntez de manière plus intelligente et faites des économies sur le financement de vos études !

En étant stratégiques et astucieux, les étudiants peuvent réduire le coût de leurs prêts étudiants de 40% en moyenne.

Les mois de septembre et d’octobre marquent le début d’une nouvelle année universitaire, mais l’éducation supérieure a un coût : non seulement le temps investi dans les études, mais aussi et principalement les frais de scolarité. Chaque année, près de 190 000 étudiants français fréquentent une école de commerce. Les plus de 200 écoles de commerce françaises proposent des formations coûteuses, avec des frais de scolarité en moyenne de 15 000 euros par an (voir les frais facturés par les 10 premières grandes écoles sur https://diplomeo.com/actualite-prix_ecole_de_commerce). Malgré ce coût, ce cursus est toujours très convoité et continue de convaincre, avec des programmes de bachelor sur 3 ans et des programmes de master sur 5 ans.

Les étudiants estiment – à juste titre – qu’un diplôme de commerce pourrait leur offrir de meilleures chances d’emploi, sur un marché du travail de plus en plus compétitif et en pleine contraction, ainsi qu’un potentiel de rémunération nettement plus élevé une fois diplômés.

Frais de scolarité : Quand la contraction d’un prêt bancaire s’impose

Avant d’obtenir leur diplôme et de commencer à gagner un premier salaire, les étudiants doivent d’abord gérer le prix élevé des frais de scolarité. De nombreuses personnes envisagent de suivre des études commerciales sans disposer de leurs propres économies ni de l’aide financière de leur famille. Parfois, même avec l’aide de leurs proches, les étudiants doivent néanmoins contracter un prêt pour couvrir la totalité des coûts. Les banques françaises offrent une large gamme de prêts étudiants, avec tout type d’options (remboursement anticipé, remboursement différé…). La structure la plus commune est de commencer à rembourser après l’obtention du diplôme et sur une période qui correspond à la durée des études. Dans le cas d’un bachelor, cela revient à prendre un prêt de 6 ans avec un remboursement du capital et des intérêts après la troisième année.

Généralement les banques françaises qui proposent des prêts étudiants débloquent et transfèrent sur le compte courant de l’étudiant l’intégralité du montant emprunté correspondant aux frais de scolarité du programme choisi. Il incombe aux étudiants de gérer avec soin une somme comprise entre 45 000 et 75 000 euros en moyenne, pendant leur scolarité. Les banques appliquent en moyenne un taux d’intérêt d’emprunt autour de 0,7%-0,9% par an. À la fin de leur scolarité, les étudiants devront rembourser entre 800 et plusieurs milliers d’euros supplémentaires. C’est le coût du prêt. Toutefois, il n’est pas nécessaire de payer autant.

Placer son argent astucieusement peut fortement réduire le coût d’un prêt étudiant, en moyenne de 40%

En planifiant soigneusement, les étudiants peuvent faire travailler l’argent déposé sur leur compte courant afin de réduire le coût du prêt étudiant tout en garantissant le paiement de leurs frais de scolarité lorsqu’ils sont dus.

Cependant, les taux d’intérêt proposés pour l’épargne sont généralement bas en France. Cela signifie que les étudiants ne peuvent pas se contenter de placer le montant de l’emprunt sur un compte auprès d’une banque traditionnelle et espérer obtenir ainsi un rendement suffisamment élevé pour réduire le coût de leur prêt. La plateforme Raisin propose un certain nombre de produits de dépôt à terme avec des taux d’intérêt supérieurs à 0,9% par an qui, combinés à un Livret A, peuvent aider les étudiants à économiser en moyenne 40% du coût du prêt. Pour ceux qui parviennent à bénéficier d’une offre promotionnelle sur leur prêt étudiant, ce gain peut aller jusqu’à 80 % du coût du prêt.

Pour illustrer comment cela pourrait fonctionner, prenons l’exemple d’un étudiant avec un prêt de 45 000 euros pour financer son bachelor : il peut placer 15 000 euros sur un Livret A, avec un taux d’intérêt de 0,5% par an, pour payer facilement sa première année d’étude.

Il lui reste un solde de 30 000 euros sur son compte courant : comment gagner le maximum sur cet argent, tout en ayant la possibilité payer les frais de scolarité quand il en aura besoin pour sa deuxième et troisième année ? La réponse est une stratégie d’échelonnement de comptes à terme.

 

Le coût du prêt peut être considérablement compensé en appliquant une stratégie d’échelonnement de comptes à terme disponibles sur la plateforme Raisin.

L’étudiant en bachelor peut utiliser la plateforme pour rechercher les meilleurs taux d’épargne disponibles pour une échéance correspondante à la date de paiement des frais de scolarité.

Les étudiants peuvent, par exemple, choisir un compte à terme d’un an avec un taux d’intérêt de 1 % pour un montant de 15 000 € qui arrivant à échéance leur permettra de payer les frais de scolarité de la deuxième année.

Puis un compte à terme de deux ans avec un taux d’intérêt de 1,19 % qui arrivant à échéance leur permettra de payer les frais de scolarité de la troisième année.

Les étudiants en master peuvent continuer cette stratégie, en plaçant une quatrième tranche de 15 000 € pour leur quatrième année d’études dans un compte à terme de 3 ans avec un taux d’intérêt de 1,28 % par an, puis une cinquième tranche dans un compte à terme de 4 ans avec un taux d’intérêt de 1,32 % par an.

Ainsi, l’argent emprunté est disponible lorsque les étudiants en ont besoin. Entre temps, cet argent travaille dans l’intérêt de l’étudiant pour réduire le coût de son prêt.

Un étudiant en bachelor appliquant cette stratégie peut économiser en moyenne 30% des coûts d’emprunt. Quant à un étudiant en master qui rembourse son emprunt sur 5 ans, à partir de l’obtention de son diplôme, peut économiser en moyenne 40%. S’il parvient à rembourser son prêt en seulement 3 ans, tout en profitant d’offres promotionnelles, il peut économiser jusqu’à 80 % du coût de son prêt.

En plus de sécuriser et de préserver l’argent du prêt de tentations (voyages, sorties…), cette stratégie permet aux étudiants de réduire considérablement le coût de financement de leurs études supérieures. Elle a également l’avantage de leur donner la possibilité d’appliquer concrètement certains principes financiers de base qui leur seront enseignés et utiles lors de leurs études et de leur vie professionnelle.

 

Avertissement : Les chiffres indiqués ici sont valables à date du 28/09/2020 et sont basés sur les offres faites par les banques partenaires de https://www.raisin.fr. Ils ne sont utilisés qu’à titre d’illustration. Raisin n’est pas autorisé à donner des conseils et recommande au lecteur de demander un avis indépendant.

Accueil > Épargne > Placer son argent