Quelles solutions pour l’épargne des Français ?

L’épargne des Français, voici une expression que l’on entend souvent dans les médias. En effet, selon les derniers chiffres de la Banque de France en 2019, près de 1.086 milliards d’euros dormiraient sur les comptes courants de la population française. Alors, que faire de son épargne ? Doit-on la laisser sur son compte courant ou bien l’investir ? Et où l’investir ? L’épargne des Français est un vrai sujet qui prend d’autant plus de sens dans la situation économique actuelle. Nous faisons donc le point sur la situation pour vous.

Doit-on laisser dormir son épargne
sur son compte courant ?

Les chiffres de la Banque de France ont révélé que l’épargne des Français dormant sur des comptes courant représente une somme colossale. Mais est-ce une bonne solution ? En laissant votre épargne dormir sur votre compte courant, théoriquement, vous ne risquez rien. Vous ne pouvez pas perdre votre argent, il est en sécurité. Mais en pratique, c’est plus complexe que cela. En effet, cet argent n’est pas fructifié, vous n’en dégagerez aucun intérêt. Par conséquent, avec l’augmentation du taux d’inflation, vous perdez du pouvoir d’achat puisque votre épargne reste la même. Donc, sans vous en rendre compte, vous perdez bel et bien de l’argent. C’est pourquoi il est conseillé de placer son épargne.

Où placer son épargne en France ?

Il existe plusieurs options en France. Certains seront tentés par la bourse, mais ce n’est pas un placement sécurisé et il est possible de tout y perdre. C’est d’autant plus risqué dans la situation actuelle. C’est pourquoi de nombreux investisseurs se tournent vers les placements sécurisés comme le très célèbre livret A ou « son petit frère », le Livret de développement durable et solidaire (LDDS). Mais un nouveau mode de calcul a vu leurs taux d’intérêt ramené à 0,5 %, bien inférieur au taux d’inflation. Il en est de même dans les placements sécurisés proposés par les banques. Leurs taux d’intérêts suivent la même courbe, voire même en descendant plus bas dans certains cas. Ce type de placements est de moins en moins attractif. Alors quelles sont les options encore possibles et avantageuses pour l’épargne des Français ?

Peut-on placer son
épargne à l’étranger
?

Votre épargne en France n’est pas condamnée à rester sur vos comptes français, loin de là. Vous pouvez même profiter de placements sécurisés et intéressants hors de nos frontières. C’est sur ce point que Raisin vous offre tout son savoir-faire. Nous vous proposons de vous mettre en relation avec des banques européennes qui proposent des placements sans risque à des taux avantageux pour que vous puissiez diversifier et faire fructifier votre épargne. Parmi les offres proposées, vous pourrez placer votre argent sur des comptes à terme ou bien des livrets épargne fonctionnant exactement comme les offres dont vous pouvez bénéficier en France. Raisin vous accompagnera à travers ces démarches et vous aidera à trouver le produit qui conviendra le mieux à votre épargne ainsi qu’à vos projets.

L’épargne globale des Français dormant sur des comptes courants est colossale. La situation actuelle joue certainement énormément. Avec des taux d’intérêt relativement bas, les Français sont moins attirés par les placements sécurisés classiques. Pourtant, en laissant dormir cette épargne, vous perdez du pouvoir d’achat. Profitez donc des conseils de Raisin pour tenter faire fructifier votre épargne à des taux avantageux !

L'Europe ou le royaume de l'argent mort-vivant!

Souvent, les européens latins ou méditerranéens ont la réputation d’être moins économes et propices à épargner que leurs homologues d’Europe du Nord. Bref, c’est la fable de la Cigale et de la Fourmi de Jean de la Fontaine.

À l’occasion de la Journée mondiale de l’épargne, célébrée le même jour que Halloween le 31 Octobre, Raisin – la plateforme paneuropéenne de l’épargne – a cherché à vérifier cette idée reçue. Est-ce un simple stéréotype ou bien un véritable fait établi ?

En se basant sur les données de la BCE et des banques centrales nationales, Raisin a analysé le comportement des épargnants européens en essayant d’estimer combien de revenus potentiels ils jettent par les fenêtres chaque jour en thésaurisant leur argent sur des comptes non rémunérés.

A première vue, il semblerait que les anglo-saxons remportent la palme de l’épargne.

En Allemagne, €1,88 trillion, soit un pourcentage stupéfiant de 28,4% de leurs actifs financiers totaux, sont détenus en espèces ou sous forme de dépôts à vue. Les épargnants allemands ont donc placé €1,88 trillion d’euros sur des comptes qui ne rapportent que peu ou pas d’intérêt et qui, dans certains cas, génèrent même un rendement négatif. Et ce, en dépit du fait qu’il existe de nombreux produits d’épargne qui non seulement rapportent des intérêts, mais sont également sûrs et tout aussi liquides. Il en est de même au Royaume Uni. En France, c’est la somme astronomique de 632 milliards d’euros qui est thésaurisée, soit 12,2% des actifs financiers totaux des épargnants, ou encore, presque deux fois le budget annuel de l’État. La crise sanitaire et les politiques de confinement n’ont fait qu’accentuer cette situation.

(€ milliards) Pays-Bas Allemagne Irelande Espagne Italie France Royaume-Uni
Epargne des ménages 2.445 6.629 395 2.356 4.210 5.187 7.906
Cash sur les comptes courants (livrets d'épargne et compte à terme fixe sont exclus) 402 1.882 94 752 697 632 1.145
Part du cash dans l'épargne 16,4% 28,4 % 23,8 % 31,9% 16,6% 12,2% 14,5%

Les Français perdent environ 526 millions d’euros d’intérêts chaque mois

En laissant 20% de leur épargne, en moyenne, sur leur compte courant ou à vue de leur banque, l’épargnant européen ne gagne absolument rien. Pire, même, dans certains cas, sa banque lui charge des frais administratifs pour la gestion de son compte, voire même dans certains cas un taux d’intérêt négatif. Ce type de choix représente une perte de pouvoir d’achat considérable.

Comment expliquer ce comportement alors qu’il existe des alternatives qui garantissent le capital et offrent à la fois un taux d’intérêt positif ? Si les français avaient déposé ces €632 milliards d’euros dans des dépôts à terme fixe de un an avec un taux d’intérêt de 1%, ils auraient généré €6,3 milliards d’euros dans ce laps de temps. Sur cette base, les français perdent environ €526 millions d’euros d’intérêts chaque mois, ce qui revient à une perte de pouvoir d’achat de €17 millions d’euros par jour. Par habitant, cela représenterait 94,3 euros de pouvoir d’achat par an. N’est-ce pas là de l’argent jeté par les fenêtres ?

Ce qu’il est possible d’acquérir avec cet argent Prix attendu
107 baguettes € 0,88 l’unité
5 mois d’abonnement à Basic Fit € 19,99 par mois
12 mois d’abonnement Netflix € 7,99 par mois
94 cafés au comptoir € 1 l’unité

D’autant plus que ces gains pourraient eux-mêmes en entraîner d’autres. Par exemple, ces €94 permettrait l’achat d’une carte avantage famille SNCF à 49€ par an. Cette dernière permet de réduire le coût des billets de train pour tous les membres de la famille, de quoi continuer à faire de belles économies !

 

Comparaison: Quels européens perdent le plus d’argent ?

En suivant cette logique et en prenant en compte la taille de la population, il est possible de calculer la perte de pouvoir d’achat per capita et de classer les épargnants européens.

Pays-Bas Allemagne Irelande Espagne Royaume-Uni Italie France
Population (mln) 17 83 4,9 47 66 60 67
Cash par habitant en dépôts à vue et en espèces €23.697 €22.680 €19.250 €15,996 €19,257 €11.618 €9.433
Intérêts perdus chaque année €237,00 €226,80 €192,50 €160,00 €154,06 €145,20 €94,3

Une fois qu’on prend en considération la taille de la population, l’analyse de Raisin arrive à des conclusions plutôt surprenantes sur qui n’optimise pas son pouvoir d’achat en Europe en laissant dormir son argent.

Les anglo-saxons arrivent loin devant en tête de peloton alors que les français quant à eux seraient les plus regardants.

Une chose est sûre dans tous les cas. En Europe, nous partageons tous la même complaisance pour laisser notre argent dormir plutôt que de travailler pour nous. Quand on pense aux directives européennes pour la construction d’un marché unique des services bancaires et financiers, notamment l’adoption de la DSP2 favorisant l’ouverture bancaire ou bien encore la création d’un espace unique de paiement en euros, etc., il est surprenant de constater que les épargnants européens ne profitent pas de ces opportunités à leurs propres dépens. L’Europe serait-elle devenue le royaume des rois fainéants et de l’argent mort vivant ?

 

Méthodologie :

Les calculs sont basés sur les dernières données publiées par la banque nationale respective : Allemagne (2ème trimestre 2020), Espagne (T2 2020), Irlande (T1 2020), Italie (T1 2020), Pays-Bas (T1 2020), France (T1 2020). Les calculs sont basés sur la richesse moyenne, et non sur la richesse médiane. Pour calculer la perte d’intérêt, toutes les offres actuelles sur Raisin ont été analysées et le meilleur taux d’intérêt pour un compte de dépôt à terme de 12 mois en octobre 2020 a été utilisé pour chaque marché : 1% pa d’intérêt pour les Pays-Bas, l’Allemagne, la France, l’Espagne et l’Irlande. La meilleure offre pour le marché italien a été recherchée sur confrontaconti.it. Les données ont été recueillies le 16/10/2020.

Accueil > Épargne > Epargne en France