Qu’est-ce que le LDDS ?

Vous avez forcément entendu parler du livret A. Les Français y sont profondément attachés. En effet ce livret d’épargne existe depuis près de deux siècles. Depuis la fin 2016, un autre livret d’épargne, proche du livret A, a fait son apparition sur le marché, il s’agit du livret de développement durable et solidaire (LDDS). Dans sa forme précédente il était connu sous le nom de Codevi. Alors quelles sont les particularités du LDDS ? Qu’est-ce qui le différencie du livret A ? Les investisseurs doivent-ils se tourner vers cette option ? On vous explique.

Quelles sont les particularités du LDDS ?

Toute personne majeure et domiciliée fiscalement en France peut ouvrir un LDDS. Le nombre de LDDS est limité à un par personne (ou 2 livrets maximum par foyer fiscal). Il n’existe pas de plafond minimum même si la plupart des établissements bancaires le proposant demandent un versement minimum de 15€. Le plafond maximum du LDDS est quant à lui de 12 000€, ce qui présente deux avantages. D’une part, il peut être un complément du livret A si le plafond de ce dernier est atteint, et d’autre part, il convient parfaitement pour une épargne de précaution. En effet, 12 000€ est souvent présentée comme la somme idéale à mettre de côté en cas de coup dur. Les fonds sont disponibles à tout moment, vous pouvez donc retirer (ou déposer) des liquidités quand vous le souhaitez. Tout comme le livret A, c’est un livret épargne réglementé par l’Etat, par conséquent les intérêts sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Pourquoi le LDDS perd-il en attractivité ?

Depuis 2003, alors qu’il ne s’appelait pas encore LDDS, il a été décidé que le taux d’intérêt du livret A et celui de son « petit frère » seraient calculés de la même façon. Quand le nouveau mode de calcul du livret A a été mis en place début 2020, il en était donc de même pour le LDDS. C’est pourquoi le taux d’intérêt du livret de développement durable et solidaire est aujourd’hui de 0,5 %, soit un taux inférieur au taux d’inflation. En résumé, placer son épargne sur un LDDS ne vous permettra pas de gagner forcément en pouvoir d’achat. Ce n’est pas un livret épargne vu pour investir mais plutôt pour mettre de l’argent de côté en cas de coup dur. Si vous cherchez à financer un projet à venir, ce n’est pas forcément vers cette solution qu’il faut vous tourner, il faut chercher des taux d’intérêts qui peuvent être plus intéressants.

 

Vers quels placements épargne
les investisseurs doivent-ils se tourner ?

Si vous cherchez à investir dans des placements épargne sûrs qui rapportent, ce n’est pas vers le LDDS qu’il faut vous tourner. Raisin vous propose, via son réseau de banques partenaires présentes en Europe, d’ouvrir des livrets épargne ou des comptes à terme, à des taux qui peuvent être plus intéressants qu’en France. Vous aurez alors la possibilité d’avoir accès à des liquidités plus importantes tout en ayant la garantie de ne pas perdre d’argent jusqu’à hauteur de 100 000€, somme maximale protégée par les différents fonds de garantie nationaux européens. Si vous cherchez à investir, n’hésitez pas à vous renseigner sur notre site.

Le LDDS est similaire en de nombreux points au livret A, même s’il est souvent vu comme le complément de ce dernier. Il est efficace si vous souhaitez disposer d’une épargne de précaution, mais si vous voulez investir, c’est ailleurs qu’il faut regarder.

Accueil > Épargne > LDDS